Accueil

Le programme de Marianne pour la Terre

 Marianne préconise un fonctionnement au plus près des besoins de l’homme, de manière à les satisfaire pleinement, de manière juste et équitable, à savoir un fonctionnement central de l’économie qui ajuste le prix des denrées en fonction de l’exécution d’un droit juste, qui protège l’homme, une justice qui fait continuer le droit à vivre de chacun de manière durable, décente, on dirait. La bourse serait sans doute inutile rapidement, un règlement éthique contrôlé de l’économie basé sur l’estimation de ce les besoins de chacun, la souveraineté des pays, des peuples, afin que chacun soit protégé dans sa subsistance, sa vie, son travail. Ainsi calculé au plus juste ce qu’il doit être des valeurs, des choses, afin que l’humain vive décemment, et peut-être même bien et prospère. Le téléguidage permettrait d’en finir avec la maladie, le crime, la maltraitance, la guerre, sur des contraintes à ne pas porter atteinte à l’homme, ce de manière fluide, et non, sur une ardoise contrainte de malhonnêteté cachée sous une fausse ardoise d’honneur. Le travail serait réglementé à ce que la physiologie de chacun puisse le supporter bien, et que le bonheur de chacun de jouir du temps, des siens, des espaces, du monde, ne soit pas empêché mais permis et assuré même. Chaque peuple aurait sa subsistance, son bonheur assurés au plus près de l’environnement, le climat, la géophysique qui sont les siens. Les espaces de commerce seraient réglementés à ce que ne pas voler la subsistance de l’autre, ni porter atteinte à la souveraineté des nations, des peuples.

Une régularisation de la répartition des richesses mondiales est à exiger, afin que chacun puisse avoir une vie décente et même prospère, on doit l’exiger. Ces richesses n’ont pas lieu d’être, elles sont construites sur le malheur, le massacre des peuples, ceci ets un fait qui est empêché d’être jugé, et qui doit être résolu de manière juste. La pauvreté, l’indignité doivent cesser, ainsi que la guerre. Le luxe est aussi un produit de l’indignité des peuples, la subsistance, le bonheur des peuples doivent primer. Le problème des inégalités, des ressorts de la guerre et de la pauvreté, réglés, le luxe serait alors un plaisir qui serait également réparti dans les populations, afin que chacun puisse vivre bien et plaisamment donc. L’urgence actuelle de survie sur les risques épidémiques, sanitaires, en guerre, doit primer à être réglée. Régler les antagonismes, les déficits de droits de certaines populations, les inégalités au sein des pays, entre les nations, ceci doit se faire par une justice vraie des peuples à ce que les dettes soient examinées de manière juste afin que ce fonctionnement optimal des populations soit atteint, réalisé.

Marianne Lili insiste sur le fait que le fonctionnement actuel des pays est basé sur le massacre et l’utilisation des droits des vies assassinées, que ce dysfonctionnement prégnant doit cesser, et que faire cesser cela, ferait défaire beaucoup des hiérarchies mondiales. Probablement, une gestion centralisée suffirait, des assemblées pourraient être réunies de manière régulière, des peuples de célébrer ce qui les réunit des cultures, de leur vie. Probablement tout des problèmes des citoyens pourrait être  réglé de façon centrale. Des offices pourraient faire fonctionner ce qui est de la vie des hommes de manière optimale. Le développement serait à la réalisation du bonheur pour tous même, et serait raisonnable à ce que la vie humaine doit être protégée dans tout ce qu’elle est, et l’écologie serait protégée de manière optimale, on saurait le faire. Le risque nucléaire, que dire de ce qui est fait de l’homme pour le ‘contrôler’, et de l’effroi de Marianne de constater ce combien ceux qui essaient de le protéger agissent en milice chaotiques sur l’homme. Ces personnes qui sont un danger pour les sociétés, malgré leurs diplômes, pour eux-mêmes donc, à ce que le dysfonctionnement de l’humanité est atteint.

La répartition des ressources doit être ajustée à la paix mondiale, le vol de ces ressources par les nations riches est évident et doit cesser. L’utilisation pour des programmes de guerre ou même on oserait dire l’outrance de ces programmes spatiaux qui n’ont rien réglé des problèmes de l’humain, il faut cesser l’hypocrisie, doit cesser. L’exploration spatiale doit se faire de manière à ce qu’édifier l’homme et non en guerre contre l’homme indigent même, payé par ces guerres, justifiant presque ces guerres. L’échec sans cesse réitéré des politiques mondiales doit cesser. depuis longtemps on sait régler la subsistance, le bonheur de l’homme à la perfection. La longévité pourrait être belle.

L’éducation serait optimale en ce que les aptitudes des personnes serait cessées d’être volées, ce en résolution des dettes, des traités, des vols de vie et de droit, on pourrait espérer un bon niveau global, et peut-être des carrières égales et riches. Peut-être une mécanisation globale ferait qu’on aurait à un terme assez proche une vie à ce que de jouir ensemble seulement du monde, et de la connaissance du monde.